Réorganiser l’expérience corporelle, penser autrement

Espace culturel Saint-Exupéry, Wissous – Photo L. Costantino

 

 

On a passé deux semaines de résidence à l’Espace culturel Saint-Exupéry de Wissous.

On reviendra à plusieurs reprises sur ces deux semaines ; dans ce billet je voudrais commencer par évoquer les moments qui m’ont le plus frappée, ceux qui ont capté davantage mon/notre regard et réflexion.

Le défi était (et il est encore) de taille : il s’agit de poursuivre le travail de recherche et de réflexion sur le désir et la relation à l’autre que l’on avait commencé par la lecture des textes philosophiques. Mais cela ne devait pas prendre la forme de la traduction de certaines idées dans des mouvements chorégraphiés. Tout au contraire, il s’agissait, pour moi, de commencer à apprendre un autre langage et d’autres pratiques me permettant de développer la recherche déjà entamée, pour parvenir à une compréhension plus fine des dynamiques du désir et des relations de reconnaissance.

Les moments importants de cette première résidence ont été les suivants :

  • Un travail sur la pesanteur du corps et ses appuis : c’est par-là que mon apprentissage d’un nouveau langage débute.
  • Le travail sur le stade du miroir et la constitution du sujet, à partir de la lecture de textes psychanalytiques, nous conduit à des improvisations sur le corps morcelé, sans unité (par exemple, des parties du corps – l’épaule, le genou, la poignée – sont appelées à nous conduire dans l’espace, à devenir le centre du mouvement et de la vision).
  • Mon apprentissage du nouveau langage s’approfondit par l’étude et la répétition, sous la guide de Cosetta, de certaines « phrases » du chorégraphe David Zambrano : par le Flying low et le Passing through, par l’effort de trouver-retrouver le mouvement de la spirale, il s’agit de faire l’expérience d’un corps en relation avec soi-même, l’espace et les autres. 
  • Les résistances à certains mouvements accompagnent la recherche d’un autre centre de mouvement (des épaules on passe au bassin) et la réorganisation du corps autour de celui-ci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.